Accueil du site > Une fiction qui révèle le territoire > [Port De] Territoire de couleurs

[Port De] Territoire de couleurs

jeudi 6 avril 2006, par anthony



Aujourd’hui 9h30, départ sur les chapeaux de roue, visite du port de commerce avec yffic, gardien du fourneau, maire du port. Rencontre avec les travailleurs du paysage maritime.

11h30, table ronde au Fourneau : Réflexions sur la place de l’individu par rapport aux autres dans un territoire spécifique. Quelle méthodologie d’approche, de rencontre et de discussion ?

13h, interview de Frédéric, manutentionnaire à la « Presqu’ Ile », ambiance bistrot.

14h, dérushage et beaucoup d’interrogation.

Impressions


Casque blanc trop petit - Attendre, puis passer sous les flèches des cigognes dans le ciel azur brestois (on pourrait se croire à Marseille !) - cheveux enroulés qui déplacent les navires -.Ferraille entrecroisée, mélangée, concassée.- l’horizon bleu d’un voyage en attente - Un conteneur éventré - la Robe rouge d’un navire fier - Le trou béant du port, une grande baignoire asséchée qui à soif du travail perdu et acharné d’autrefois.

Anthony





L’émerveillement après une nuit d’insomnie. Je troque la lumière pâle de ma chambre contre celle éclatante du soleil s’écrasant sur les carcasses vibrantes de bateaux échoués sur le ventre, comme des baleines mortes. Et je pose ma main sur l’aile d’une éolienne qui attend son départ pour un voyage dans le ciel Islandais, où elle tournera sur elle-même comme les paroles de Fred le manutentionnaire, qui tournent sans fin dans mes oreilles et dans la mémoire du MD.

Je m’appelle Fred... j’ai trente-quatre ans... j’habite à Landerneau...

Estelle



Avant Brest, vingt mois dans une station de surgélation rapide en Islande, à 30 kilomètres du cercle polaire. Ils cherchaient un couillon qui parlait anglais. Par moment, j’enlevais les têtes des poissons toute la journée. Le soir, même en te lavant les mains, tu sens encore. Le reste du corps, ça va, mais les gants, à force, ça prend une odeur.

Ici, on n’est pas beaucoup mieux. Ca fait sept ans, beaucoup de poulets congelés. Mais en ce moment, ce n’est pas terrible avec la grippe aviaire. Quand on casse les conteneurs, c’est toujours un peu énervant. Il y a partout le bleu de la mer, le blanc des conteneurs frigos, le bip bip des grues qui avancent sur les rails, l’odeur de la graisse mécanique.

Raphael

MP3 - 1 Mo
"L’école, j’ai jamais trop aimé, j’ai été à Landerneau, à St Sébastien..."


MP3 - 564.8 ko
"Y’à plus de femmes que d’hommes parce que c’est un travail minutieux..."

7 Messages de forum

  • Le poils... comme ça ! Le 6 avril 2006 à 20:42

    Je suis une personne qui est arrive en France il faut pas tres long temps. Doncs je vous remercie pour cet jolie faison a me reconter la vie du port. Parce que je suis ete marin aussi pendant quelque mois... j’attends la suite...?

  • [Port De] Territoire de couleurs Le 7 avril 2006 à 16:11 , par luc un des plouc de plourin

    Le port est son reflet dans l’eau, mais dans les têtes aussi. C’est grand, ça a l’air.

    Et le ciel, il est eau, là ?

    Est-ce qu’on sent le coup des vagues sur les digues du commerce ?
    Une fois, j’ai frappé à la porte noire du bout de la cale. Personne ne m’a ouvert. Pourtant je sais qu’il y a du monde derrière.

    Les femmes sont-elles autorisées à circuler sur le port ?

    • [Port De] Territoire de couleurs Le 7 avril 2006 à 16:42 , par estelle

      J’ai pu passer incognito sur le port de commerce côté chantier naval, grace à mes cheveux court et le casque qu’il y avait par dessus. mais pas la trace d’une femme sur le port...que des hommes, des machines, des tas de férailles et des bateaux à perte de vue..nous cherchons la porte noire...toujours pas trouvé...
      Je me baigne dans le ciel et la mer se déploie au dessus de nos têtes....
      Je navigue entre les mots. Et les couleurs.
      Sont ils la clé de voute de notre aventure ?
      La récolte continu pour les rammasseurs de mots (maux ?) du port...

      • [Port De] Territoire de couleurs Le 7 avril 2006 à 20:03 , par arnaud

        "regardes les éoliennes.....pour gouter un instant au bonheur en passant....." une récolte de mots comme une récolte de coquillages à déguster en hiver sur la plage déserte d’une autre mer.

  • [Port De] Territoire de couleurs Le 7 avril 2006 à 20:08 , par julie

    Le port vous inspire ça c’est sûr.pas grand chose à dire de plus que j’aurais jamais pu faire ses photo là à Molène, donc autant rien dire.

  • [Port De] Territoire de couleurs Le 7 avril 2006 à 20:10 , par Manel

    Je sent le raport du port avec le port, du port avec la mer et du ciel avec le port.
    Je me demande quel est le raport de la ville avec le port et de la mer avec le port.

    • [Port De] Territoire de couleurs Le 7 avril 2006 à 21:44 , par anthony

      moi aussi je sens bien le rapport entre les lapins et les bar de molène... 5 lapinou bourré dans la garène...