Clic la Rue

Vous consultez les archives 1997- 2012 du Fourneau.
Pour consulter le site actuel, c'est par ici :

www.lefourneau.com

Avenir du FAR en Pays de Morlaix : une mise au point de Michèle Bosseur et Claude Morizur, co-directeurs du Centre National des Arts de la Rue le Fourneau

13 janvier 2011 - Actus

"Dans l’Ouest France du jeudi 13 janvier, la Vice Présidente de Morlaix Communauté évoque une nouvelle formule pour le FAR 2011 : 2 jours à Morlaix et 2 jours dans une autre ville. Cette décision aurait été "actée le mardi précédant lors d’une réunion en présence du Fourneau". Ni le Centre National des Arts de la Rue le Fourneau qui produit et organise le festival, ni les partenaires économiques, ni l’Etat, ni la Région, ni le Département qui apportent ensemble 68% du financement n’ont pris part à cette discussion !

Cette formule traduit une méconnaissance et un non-sens artistique, technique et financier. Déplacer au bout de 2 jours la base d’un festival de l’importance du FAR, c’est déplacer 50 salariés, 70 bénévoles, 200 artistes, la logistique pour loger et nourrir tout le monde (2000 repas à servir), les services de sécurité, les tonnes de matériel, les camions. Et tout ceci avec moins d’argent qu’en 2010 !

Les vœux du Fourneau pour 2011 sont très clairs :

1. Que le Mai des Arts et ses résidences continuent à rayonner : nous travaillons l’édition 2011 avec les communes de Guimaëc, Botsorhel et Plounéour-Ménez.
2. Que la 25ème édition du FAR scintille du 3 au 5 août 2011 dans la ville centre : les compagnies sont d’ores et déjà réservées.
3. Que Ville et Communauté garantissent ensemble des financements et des aides de même niveau qu’en 2010 et que les élus communautaires portent ensemble ces ambitieux projets artistiques co-financés par l’Etat, la Région et le Département . .
Enfin qu’un nombre croissant d’habitants et aussi d’acteurs économiques s’engagent à nos côtés : la culture a un coût mais elle n’a pas de prix tant elle fait partie du patrimoine d’un Pays reconnu bien au delà de la Bretagne comme "le Pays des arts de la rue "..

Rappel chronologique des difficultés

L’origine des difficultés remonte à l’automne 2008 avec la décision de la municipalité de Morlaix de diminuer de 60 000 € sa subvention au FAR pour ne plus verser que 16 000€. Le Festival doit alors son salut à la décision de la Communauté d’Agglomération qui compense le désengagement de la Ville centre.

En 2009, aux côtés de la DRAC Bretagne, la Région, le Département, les villes de Brest et Le Relecq-Kerhuon, Morlaix Communauté participe à la rédaction de la convention pluriannuelle d’objectifs du Fourneau 2010-11-12-13.

En Pays de Morlaix, cette convention prévoit l’organisation par le Fourneau d’une « saison arts de la rue communautaire qui débute chaque année au 1er mai (Mai des Arts) et se termine avec la clôture du FAR. Cette saison de théâtre de rue fait la part belle à l’accompagnement de la création : le Mai des Arts avec ses résidences d’artistes et ses « sorties de fabrique », le FAR en tant que vitrine nationale et internationale de théâtre de rue en Bretagne, temps fort de réflexion autour de la notion d’utilisation de l’espace public et outil de valorisation des créations récentes des compagnies. »

8 février 2010
Cette convention, garante des financements croisés, est adoptée à l’unanimité par le Conseil de Morlaix Communauté (délibération n° D 10-17), y compris par les élus de Morlaix.

3 octobre 2010
Nous recevons un courrier daté du 1er octobre 2010 signé du Président de Morlaix Communauté et de la Vice Présidente Tourisme et Culture qui nous annoncent « ne plus vouloir signer la convention dans sa forme actuelle et réclament un temps de consultation des élus avant toute décision ».

24 novembre 2010
Fourneau, Morlaix Communauté, Direction Régionale des Affaires Culturelles, Région Bretagne et Conseil général du Finistère se retrouvent autour d’une table. Morlaix Communauté réaffirme devant les partenaires son intérêt et son engagement pour les Arts de la Rue. Le Président signifie sa colère contre le peu d’enthousiasme manifesté par les élus de la ville centre et affirme sa détermination à baisser de 10 000€ sa subvention au Far en 2011. Le principe d’une rencontre entre le Président de Morlaix Communauté, le Vice Président du Fourneau, et la Maire de Morlaix est acté. L’objet sera d’obtenir des élus morlaisiens, une augmentation de 10 000€, une meilleure implication des services de la ville dans la conception et un plus grand portage de l’évènement vers la population et le territoire (exemple : aucune trace dans le Morlaix Mag de la 24ème édition du FAR).

Afin d’anticiper sur un éventuel blocage des élus de la ville centre, Direction Régionale des Affaires Culturelles, Région Bretagne, Conseil général du Finistère et Morlaix communauté nous demandent de commencer à étudier des solutions de réimplantation du FAR sur le territoire.

Début décembre
Comme convenu, et dans l’hypothèse d’un éventuel blocage des élus de la ville centre, nous prenons des contacts téléphoniques avec des élus du territoire pour évaluer la faisabilité d’un FAR basé hors de la ville centre. C’est dans ce cadre que nous rencontrons le Maire de Saint-Thégonnec le 7 décembre ou que nous échangeons par téléphone avec le Maire de Lanmeur. De ces premières discussions, et toujours dans l’hypothèse d’un blocage des élus de la ville centre, une solution par défaut se dégage : celle d’un FAR du Pays de Morlaix basé pendant une semaine dans une commune chef lieu de canton, précédé d’un acte artistique fort et fédérateur joué en ouverture le mercredi soir dans la ville centre...

13 décembre 2010
Le Président de Morlaix Communauté et le Vice-Président du Fourneau rencontrent la Maire de Morlaix en Mairie de Morlaix. Sont présents à cette réunion : la Vice Présidente de Morlaix Communauté Tourisme et Culture et l’Adjoint à la culture de la Ville de Morlaix. La Maire de Morlaix souligne le succès du FAR 2010 avec sa formule de 3 jours dans sa ville. Elle écoute les reproches formulés conjointement par le Président de Morlaix Communauté et le Vice Président du Fourneau. Elle ne s’oppose pas d’emblée à une alternative du type "Mercredi soir à Morlaix suivi de 3 jours dans un chef lieu de canton".

Morlaix Communauté et Ville de Morlaix conviennent d’étudier les 2 hypothèses au sein de leurs institutions respectives. Un nouveau rendez-vous est fixé au lundi 20 décembre en Mairie de Morlaix pour arriver à une proposition commune Ville de Morlaix - Morlaix Communauté et Fourneau.

20 décembre 2010
Morlaix Communauté ne vient pas à la réunion qui ne peut donc se tenir.

4 Janvier 2011
Nous apprenons par Le Télégramme que "le FAR aurait lieu à Morlaix et à Saint-Thégonnec". Tout comme le Maire de Saint-Thégonnec, nous tombons de l’armoire !

5 janvier 2011
Nous insistons par téléphone auprès de la Vice Présidente de Morlaix Communauté en charge de la culture pour qu’elle organise une nouvelle réunion avec la ville de Morlaix. Nous obtenons le même jour l’autorisation du Président de Morlaix Communauté de prendre contact avec les Maires des communes de Guimaëc, Botsorhel et Plounéour-Ménez pour organiser le Mai des Arts 2011.

12 janvier 2011
Dans un message laissé à 20h03 sur notre répondeur téléphonique, la Vice Présidente de Morlaix Communauté nous dit avoir trouvé un compromis pour le FAR en "coupant la poire en 2" : la moitié pour la ville centre, l’autre moitié pour le territoire... Elle "nous laisse ce message car nous risquons de l’apprendre par la presse du lendemain".

Le 13 janvier 2011, 17H33
Michèle Bosseur et Claude Morizur
co-directeurs du Centre national des arts de la rue le Fourneau

Document attaché : Répartition du financement 2010 du FAR du Pays de Morlaix (PDF – 25.5 ko)

6 commentaires

  • 13 janvier 2011 21:02, par auteur franboise

    Ah, enfin, le Fourneau répond présent ! mais quel bazar dans le pays de Morlaix...personne n’y retrouve ses petits, excepté les grands agitateurs du bocal qui dirigent Morlaix et Morlaix Communauté, dans le même panier...de crabes !
    Tenez bon, expliquez ce qui se passe, et comptez sur la qualité des citoyens engagés dans la Démocratisation de la Culture pour accompagner l’action du Fourneau !

  • 14 janvier 2011 12:44, par auteur Brigit

    En effet,quel bazar ...!
    Bon courage pour mener votre projet à bien,à Morlaix,avec le soutien des bénevoles morlaisiens dont je fais partie !

  • 14 janvier 2011 23:01, par auteur le roc’h joel

    De tout cœur avec vous et encore bravo pour tout ce que vous faites depuis tant d’années.
    Merci de nous avoir fait rêver, merci d’avoir animé nos villes et nos villages ,d’avoir fait se rencontrer tous ces formidables artistes et la population de notre territoire (avec des météos parfois ...très incertaines !!).
    Il faut bien sur que tout cela soit pérenne et que cet espace culturel nous fasse encore et toujours vibrer.
    Votre professionnalisme, votre engagement et votre organisation sont des gages de succès. les arts de la rue se développent partout en France.. il ne faut pas qu’ils dépérissent en Bretagne. Sinon que nous restera-t-il ? la télé peut- être ???
    Bon courage a tous
    Joel LE ROC’H

  • 15 janvier 2011 16:59, par auteur Guiguitte

    Début janvier, l’élue de Morlaix Communauté annonçait dans le Télégramme où le Far allait se dérouler ...
    La semaine suivante elle annonçait à l’Ouest France le nouveau rythme que le Far allait suivre ( 2 jours + 2 jours) ...
    Encore quelques jours ... et c’est elle qui va annoncer dans la presse les artistes qu’elle veut programmer ?

    Marguerite BOURHIS, fidèle spectatrice des arts de la rue depuis très longtemps !

  • 16 janvier 2011 09:16, par auteur Pierre Brest

    Chaque jour qui passe apporte sur le FAR 2011 son lot de nouvelles, de commentaires, de commentaires de commentaires, de mises au point etc... Faut-il rire ou pleurer de cette affaire qui dure depuis déjà plusieurs mois ? On voit sans beaucoup s’esquinter la vue que le nerf de la guerre est l’argent. On se souvient d’une phrase d’un président de la République encore en exercice prononcée à l’ouverture du Congrès des Maires de France en novembre 2010 :"Il faut apprendre à vivre dans un monde où la ressource n’est pas infinie". Le chef de l’Etat justifiait ainsi le gel des dotations aux collectivités locales. Cette phrase a légitimé le reformatage tous azimuts des engagements des collectivités révélant du même coup, comme on le voit dans le cas du FAR, la capacité de nuisance de ces mêmes collectivités quand s’affichent l’incohérence dans les choix, les hésitations, les tergiversations, les atermoiements, les aveuglements, voire les incompétences.

    C’est dur à dire mais dans cette affaire les Arts de la Rue prennent un bon coup derrière les oreilles et la liberté des expressions artistiques en est bridée et pas qu’un peu. On se souvient que, quand le gouvernement avait annoncé une restriction des crédits à la culture, Bartabas avait poussé un très gros coup de gueule en rappelant à l’Etat ce qu’est le rayonnement d’un spectacle en France et ailleurs dans le monde. Rappelons en deux mots aux élus morlaisiens et d’ailleurs que si le FAR programme une troupe chilienne, britannique, espagnole, strasbourgeoise ou marseillaise ça veut dire aussi qu’on parlera de Morlaix au Chili, au Royaume Uni, en Espagne, à Strasbourg ou a Marseille. Et pas seulement par le biais d’un site internet. Ce n’est pas rien pour le lien social et culturel.
    Le retour sur investissements n’est pas toujours une simple question de royalties laissées dans les restaurants ou les parcmètres locaux. Mais à force de ne parler que d’argent qu’on investit et qu’on voudrait voir revenir en plus gros, façon CAC 40, on devient sourd et aveugle à tous les autres paramètres qu’on dit impondérables.
    Allez, ce dont on est sûr au moins c’est qu’on va à grands pas vers l’Eté et qu’une bonne affiche FAR 2011 apposée sur les murs de Morlaix ou d’ailleurs nous ferait bien chaud au coeur.

  • 19 janvier 2011 12:02, par auteur Quéméneur

    Que Morlaix garde son FAR, sinon je lui prédis quelques années de brume...