Accueil du site > Les moulins de la perruque

Les moulins de la perruque

Dernier ajout : 18 mars 2009.

C’est grâce à un supplément bricolage de la revue féminine « le petit écho de la mode » du mois de mai 1938 que de nombreux ouvriers de France se lancèrent dans la réalisation de moulins à récupération d’énergie.

Ce cahier central illustré invitait les maris bricoleurs à construire des systèmes à eau ou à vent à moindre coût en utilisant le principe de la perruque, autrement dit, la récupération de matériaux inutiles ou laissés pour compte.

En Bretagne, ces moulins aussitôt surnommés « moulins de la perruque », auront permis à de nombreuses personnes d’améliorer leur ordinaire en récupérant l’énergie offerte par la nature et en l’utilisant à des fins plus ou moins utiles. Malheureusement, les monopoles d’état, considérant cet approvisionnement gratuit comme une concurrence déloyale, ont fait interdire leur utilisation par un décret dont l’application est entrée en vigueur à la fin des années soixante.

Après plusieurs années de restauration par le Conservatoire des Curiosités et le réseau au fil de l’eau, les « moulins de la perruque » vont enfin être réhabilités. A une époque où les énergies renouvelables et l’écologie sont en passe de devenir phénomène de mode, il était urgent de rendre hommage à ces pionniers de la résistance poétique … !!!

Création le 11 avril 2009, au Moulin du Palacret à Saint-Laurent-de-Bégard

Articles de cette rubrique

  • Présentation de six moulins à eau individuels réhabilités par le Conservatoire des Curiosités

    27 mars 2008, par Aurélien Marteaux

    Le mardi 25 mars dernier, le Conservatoire des Curiosités a présenté aux habitants de Belle-Isle-en-Terre les six premiers moulins que ses "ingéniaux bricoleurs" ont réhabilité durant la semaine passée en Pays de Guingamp. En plus du "Moulin à effrayer les Blaireaux" que Madame Louven avait offert au Conservatoire en novembre 2007, Monsieur Romet et son équipe ont récupéré cinq autres moulins : parmi lesquels le Moulin à détricoter (qui a beaucoup plus aux tricoteuses de Belle-Isle-en-Terre), le Moulin à (...)

  • Présentation publique du premier moulin en perruque

    19 mars 2008, par Aurélien Marteaux

    Ce lundi soir, le Conservatoire des Curiosités avait donné rendez-vous en l’église de St-Jacques le Majeur aux habitants de Belle-Isle-en-Terre. Après avoir expliqué aux curieux présents le projet du Conservatoire dans la région, M. Romet a présenté le premier moulin réhabilité par son équipe : l’épouvantail à blaireaux. M. Romet rappelle l’avis de recherche diffusé aux habitants du Pays par voie de presse : "Avez-vous des moulins à perruque ?" A l’occasion de ce moment de rencontre avec les (...)

  • L’épouvantail à blaireaux

    19 mars 2008, par Aurélien Marteaux

    Comme beaucoup d’autres à l’époque, le moulin offert par Mme Louven au Conservatoire a été construit à partir de roues de bois récupérées sur d’anciens rouleaux de filasse ; il convenait d’assembler deux de ces roues et d’y ajouter une bride en acier faisant office de pallier de transmission, bride que l’on démontait sur les étuveurs réformés. Le système était ensuite prolongé par une roue crantée sur un axe de fort calibre provenant de volets à bascule usagés, et le moulin pouvait être installé sur une (...)

  • AVIS DE RECHERCHE(S)...

    18 mars 2008, par Aurélien Marteaux

    Le Conservatoire des Curiosités et l’association Au fil de l’eau font appel à la population du Pays de Guingamp pour : leur confier ses vieux moulins à eau ou leur présenter des personnes les utilisant encore. leur confier différents matériaux anciens afin de constituer un stock de pièces détachées pour la restauration des moulins (vieux vélos, vieux bois, vieux cuirs, vieilles sangles et courroies, vieilles mécaniques, vieux outils, vieilles photos, quincailleries diverses et vieux machins (...)

0 | 5