Visitez les dernières créations de la compagnie
sur son site officiel ouvert depuis juin 1998

Création 96
"Arrêts Fréquents"

(3000 litres d'eau, 1000 pneus, 7 faits divers, projections d'images en façade)
Arrêts FréquentsLe point de départ est une mairie, une préfecture, une maison de la radio, un monument, un établissement administratif symbolique de la ville.
Une image arrêtée.
Les 3 coups retentissent. La pluie tombe, la scène se décompose. Le déroulé commence. Le parcours se fait à travers les avenues, les boulevards, les rues, les ronds-points, les artères de la ville. Ils est ponctué de 5 arrêts. A chaque arrêt, une image se recompose, une scène se joue et joue de l'architecture urbaine : façade, fontaine, appartement, Abribus, enseignes, boîtes aux lettes...
Ces instants d'équilibre sont commandés par un comédien et marqués par des crissements de pneus, des geysers de chasse d'eau dégorgeant d'un cabinet. L'événement prend toute la place : du fait divers au fait d'actualité, allégorie d'une pièce à conviction.
Le point final est une rue, une ruelle, une impasse. Devant témoins, le flagrant délit de quiproquo, le grain de sable dans l'il, l'étincelle, le péché originel.

Création 95
"Cagettes et Poules"

(400 cagettes, 22 poules, 1500 oeufs,
une poêle de 5m de diamètre et les 16 pays de l'Union Européenne)

Le graphique géant des 400 cagettesIl est 6h00, au chant du coq sur la place du marché. Les fruits, les légumes, le poisson, la viande prennent place sur les étals, la compagnie s'installe.
Les clients arrivent, le spectacle commence.
Ballet de cagette, qui se mêlent et s'entremêlent, les diables s'emballent et se déballent, vont et viennent entre les étals.
Premier oeuf déballé, présentation, dégustation, tapis roulant pour cérémonie officielle :

Le marché de la ville est investi par le marché commun.

La poule produit l'uf, mais qui produira quoi, qui emballera, qui distribuera ?
Les 16 pays en compétition se dispersent.
De ce qui est rapporté dépendra la courbe statistique: import/export, graphique géant de 400 cagettes, chaque pays a sa couleur, chaque pays a sa colonne, chaque pays a son drapeau.
Arrêt sur image. Graphique en bâton de 4m de haut.
L'Europe est face à sa richesse, face à son marché.
L'Union est scellée, le premier pas est fait, le rendez-vous est pris.
L'omelette est programmée.

L'omelette géanteLes pays paradent et répandent la bonne nouvelle, les frontières sont franchies, les océans traversés.
Le train de poules, la poêle géante et la grande cuillère sont exhibés.
A leur retour, tout est prêt. Le tableau des statistiques s'est transformé en carte de l'Union Européenne, la poêle prend place, chacun s'installe autour d'elle.
La table ronde. Les discussions peuvent commencer.
Une tractation de jaune d'oeufs, les blancs sont montés en neige, les 16 étoiles d'or parlementent autour d'une poêle géante.
Certains mettent de l'huile sur le feu, d'autres cassent des oeufs et revendent les coquilles. Picorent, picorent, les plus malins vendent le gaz pour faire chauffer la poêle.
Plusieurs recettes sont examinées pour enrichir son pays. Germe alors la crainte du prix du grain. La poule nourrie trop cher pond des oeufs trop bon marché.
Picorent, picorent, le ton monte, les esprits s'échauffent, la grande omelette cuit.
Les poussins piaulent.Il est 12h00.
L'omelette géante est offerte aux spectateurs.

"Finir son marché en mangeant des oeufs"

 


Création 93
"La Belle de Cadie"

(10 caddies, 10 cas, 10 tableaux)

Avis à la population de liesse, de joie, de féerie, de pétarades, d'entrechocs, et d'étincelles.LA Belle de Caddie Danser la Java au bal du déballage, des bouches peintes en rouge, des clins d'il aux faux cils et des petits doigts qui sautent en l'air.
Le pyrotechnicien est dans le ciel. Le Petit Poucet plante des graines sur le chemin du spectacle, suivi des 10 caddies pendant que la parade arrose et ratisse large le public en fanfare. Comme il n'a pas d'odorat, le caddie ne retrouve pas sa famille.
Il y a 30 ans, Carrefour ouvrait ses portes. Le cordon était coupé : premiers pas du caddie. Le caddie est roi. Roi de la consommation, roi des pays riches, roi du parking, de la course, de la maison mobile, des frigos, de la revendication, de la fête, du cholestérol, de la roulette.
Aujourd'hui, ils sont plus de 50 millions cotés en bourse. Ils roulent de mains en mains, pour la modique somme de 10 francs. Ils dorment en famille, blottis les uns contre les autres pour ne pas attraper froid. Sachant que le chômage les guettent, certains fuguent. On les retrouve chez les indiens, coupés en 2 pour vendre des marrons chauds, tandis que d'autre se recyclent en trottinette, en skate-board, fly-case des compagnies pauvres.
Oubliés par le Pop Art et les ready made, certains s'insurgent. Les nôtres ont été recrutés sur audition et casting. Seulement 10 ont été retenus pour l'étendue de leur tessiture, leur légèreté à danser sur le macadam, leur tenue de route, leur PTAC de 0,1 tonne. Cet été, ils seront dans votre ville prêts à parcourir les rues, à s'installer sur les places et à fabriquer des tableaux vivants.

 


Web http://membres.lycos.fr/eclat/

Retour à l'accueil du site

Contacts électroniques, téléphoniques, postaux,... et plus si affinités

Page précédente Haut de la page
Nous avons volontairement glissé 10 fautes d'orthographe dans le site du Fourneau :
vous pouvez nous les signaler à l'adresse suivante : ParcAsterix@levatican.com